Centre d'interprétation du camp de la transportation

Suite aux échecs d’implantation dans l’est de la Guyane, c’est sur la rive française du fleuve Maroni qu’est édifié en 1857 le Camp de la Transportation. Saint‑Laurent‑du‑Maroni devient alors la capitale du bagne. 16 000 hectares sont officiellement mis à disposition. Aspirants colons, condamnées aux travaux forcés, libérés astreints à résidence, personnel et population se retrouvent sur un territoire entièrement tourné vers le camp.
Ouvert en 2015, le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine du Camp de la transportation retrace l’histoire du Maroni et de son bagne. L’exposition permanente occupe les anciens bâtiments de détention des condamnées. Elle livre des clés de lecture sur la transportation, ses enjeux et l’histoire du site de la création à la fermeture du bagne. La muséographie s’appuie sur des fonds iconographiques inédits.
on-situ a réalisé pour le centre d’interprétation trois créations audiovisuelles scénographiées.

Une projection sur un mobilier horizontal propose une lecture géochronologique du bagne et de son impact sur le territoire. D’un espace vierge au centre pénitentiaire, l’animation fait parler le site à travers cartes et plans d’époque.
Deux films évoquent la vie des bagnards. Le premier, sous forme de triptyque, retrace le parcours des bagnards de leur départ de métropole au quotidien du bagne. Le second, construit à partir d’images d’archives livre des fragments de vie des anciens bagnards restés à Saint-Laurent du Maroni. Le film, sans commentaire, dresse un portrait sensible de ces « anciens » et de leur vie en suspens dans ce territoire oublié.
Le jour de l’inauguration, une grande projection en vidéomapping s’est déroulée le long d’un mur du site. L’artiste Jeff Charles a assuré la réalisation artistique et on-situ le soft de mapping et la mise en place technique avec l’agence Videlio.

Spectacle maquette Large
Spectacle maquette
Projection
Triptyque
Triptyque2
Triptyque3

Camp de la transportation
Guyane, Saint-Laurent du Maroni
2014

Mission : Réalisation numérique
Commissariat : Marie Bourdeau, Michel Pierre
Scénographie : Atelier Florence LE GALL
Création du vidéomapping : Jeff Charles
Equipement : Videlio - IEC